1 astuce par jour pour le repas de Bébé

Purée de carottes, panade banane-orange avalées goulûment, vous étiez si fière de votre intrépide aventurier. Sauf qu’il a changé d’avis et que les gazouillis et moues enthousiastes ont fait place à la soupe à la grimace dès qu’une cuillère entre dans son champ de vision. Ne baissez pas les bras : révisez juste notre stratégie imparable !

LUNDI : On connaît ses classiques

Les jalons de la grande aventure (pour Bébé comme pour vous…) de la diversification alimentaire sont les suivants, rien ne sert donc de brûler les étapes : 

  • À 4-5 mois : aux 800 ml de lait (maternel ou biberon), on ajoute 1 repas diversifié (125 g de légumes, puis fruits) par jour
  • À 5-6 mois : 700 ml de lait et 2 repas diversifiés (125 g) par jour 
  • Entre 6 et 12 mois : entre 500 et 750 ml de lait et 2 repas (200 g) par jour
  • À partir de 6 mois : 
    • 15 à 20 g (une cuillère à soupe) de viande/poisson/alternative végétarienne, cuite à la vapeur ou à l’eau et mixée dans la purée de légumes, puis 25-30 g à 12 mois.
    • Éventuellement une collation saine (fruit, dessert lacté, galette de riz) de temps en temps, sans jamais sauter les repas principaux. À partir de 8 mois, du pain (blanc, puis gris et complet)
  • À partir d’1 an : 500 ml de lait et 2 repas (250 g) par jour. Vous pouvez griller ou rôtir la viande.

MARDI : On varie les plaisirs au plus vite

Plus tôt on habitue un enfant aux divers fruits et légumes, plus il aura de chance de développer de bonnes habitudes alimentaires. Mais n’introduisez pas de nouvelles saveurs trop vite : d’abord un seul légume, doux et digeste (carotte, chou-fleur, brocoli, courgette), pendant 3 jours. Puis un autre. Et encore un autre, pour ensuite changer de légume tous les jours. Et on recommence avec les fruits. Si vous débutez avec les fruits, le palais de Bébé aura eu le temps de s’habituer au sucré… Bonne chance pour lui faire goûter les légumes !

MERCREDI : On persévère

Pour s’habituer à une nouvelle saveur, un enfant doit la goûter 10 à 15 fois ! Patience : au bout de ce chemin de croix, la victoire n’en est que plus… savoureuse. 

JEUDI : On mâche

Miam, la purée. Délicieuse, onctueuse, facile à avaler. Mais dès 8 mois, Bébé doit apprendre à manger des morceaux. C’est souvent là que les ennuis commencent : nouvelle texture, nouvelle grimace. Alors, on y va pianissimo : d’abord quelques petits morceaux mous, puis un plus grand nombre de morceaux plus grands. D’abord des légumes cuits à l’eau (plus faciles à mâcher et plus digestes), puis à la vapeur (qui préserve mieux les vitamines). 

VENDREDI : On se dit qu’il a du caractère

Votre enfant refuse son biberon et tous ses repas depuis 2 jours ? Ce genre de refus soudain et systématique arrive souvent simplement parce que Bébé vient de réaliser qu’il est un être à part entière, autonome. Donc qu’il peut s’opposer à ses parents. Plutôt qu’un refus, c’est un désir de se faire entendre. Il grandit et s’exprime ! 

SAMEDI : On ne craque pas, pour éviter la « boulette »

Au comble de l’exaspération après cette semaine difficile, les bêtises guettent. Alors, même si Bébé fait la fine bouche, que ça vous inquiète et que ça vous énerve : 

  • Ne lui proposez pas d’en-cas entre les repas
  • Éteignez la TV et ne laissez pas de jouets distrayants dans les parages : concentration
  • Soignez la présentation : avec une petite portion dans une grande (et jolie) assiette, l’ « épreuve » lui semble moins insurmontable 
  • Gardez votre calme : Bébé se braquera moins face à la nouveauté si l’ambiance et ses parents sont zen
  • N’oubliez pas le pouvoir du mimétisme et le rôle de la vue dans la mise en appétit : comme ça a l’air intéressant, ces petites choses dont Maman a l’air de se régaler !
  • N’ajoutez pas de sel pour « donner du goût » : avant 12 mois, vous surchargeriez ses reins immatures. Mais OK pour les herbes aromatiques fraîches (basilic, persil, ciboulette), qui ne dénaturent pas la saveur authentique des aliments. 

DIMANCHE : On garde en tête que bébé est un… bébé

Ce qui signifie notamment qu’il est inutile de l’obliger à terminer son assiette : il sait quand il en a assez. Mais aussi que la phase de néophobie alimentaire (rejet des nouveaux aliments, voire d’aliments appréciés jusqu’alors), par laquelle passent ¾ des enfants, démarre dès l’âge de 2 ans et parfois même dès 18 mois. N’en faites pas tout un plat si votre bébé ne refuse de manger que de temps en temps : la vitesse de croissance d’un enfant n’est pas constante, il est logique qu'il ait moins d'appétit de temps à autre. 

QUEL QUE SOIT LE JOUR : On n’a pas honte du petit pot 

Non, ce n’est pas la honte intersidérale si vous servez des petits pots ! Goûteux, équilibrés (les normes sont très sévères), ils tombent à pic lorsque Bébé boude son assiette : l’énergie non dépensée aux fourneaux vous est précieuse pour motiver bébé. 
Une jolie assiette, une tasse ergonomique, une cuillère rigolote, un set repas écologique en bambou, des pots de conservation aux couleurs vives… pour que chaque repas soit un festin, retrouvez tous nos articles dans l’assortiment A table de notre webshop. 

En collaboration avec:

Nutricia est un acteur majeur du marché mondial de la nutrition infantile. Nutricia, grâce à ses produits adaptés, contribue à la croissance et au développement des enfants de 0 à 36 mois. Nutricia s’appuie sur ses connaissances approfondies, et offre une gamme complète de produits adaptés aux besoins de chaque enfant, tout au long de leur progression.

Toujours au plus près des mamans, nous attachons une grande importance à l'accompagnement et l’écoute. N’hésitez pas à demander des conseils à nos diététiciennes sur le numéro gratuit 0800 16 685.