1 bebe, 2 mamans ou papas

Avoir un bébé, c’est toujours un petit miracle ! Et c’est encore plus vrai pour les couples homosexuels. Mais grâce à la technologie, ils peuvent eux aussi vivre le bonheur d’être parents. Car 1 bébé, 2 mamans ou 2 papas, c’est aussi une famille !

L’homoparentalité en Belgique

Familles monoparentales, homoparentales, recomposées… La définition du mot « famille » s’élargit. En Belgique, le mariage homosexuel et l’homoparentalité sont possibles. Cette reconnaissance combinée aux diverses techniques de reproduction ou à l’adoption font que l’on rencontre aujourd’hui de plus en plus d’enfants qui ont 2 mamans ou 2 papas. Même si avoir un enfant est encore souvent un parcours du combattant pour les couples homosexuels. Il n’existe d’ailleurs pas de chiffres exacts sur le nombre de couples homosexuels qui deviennent parents en Belgique.

Les types de familles homoparentales

La famille homoparentale est devenue une famille contemporaine dans laquelle on note différents types de familles :

  • La famille recomposée : une des 2 personnes a déjà un enfant issu d’un couple hétérosexuel
  • La famille à 2 parents : l’enfant est conçu et élevé par un couple homosexuel
  • La famille à plusieurs parents : familles recomposées ou basées sur la coparentalité (un homme et une femme qui ne sont pas en couple mais conçoivent un enfant ensemble)
  • La famille qui résulte d’une adoption
  • La famille qui résulte d’un recours à la procréation médicalement assistée (PMA)

PMA, GPA, IAD ?

Il existe aujourd’hui de nombreuses manières de concevoir un bébé. Voici un petit lexique des plus fréquentes :

  • PMA = procréation médicalement assistée 
    Il s’agit d’un ensemble de techniques médicales permettant entre autres la fécondation in vitro (FIV), le transfert d’embryons et l’insémination artificielle.
  • GPA = gestation pour autrui ou mère porteuse 
    Cette mère se voit implanter, après FIV, l’ovule d’une donneuse fécondé par le sperme du futur père. 
  • IAD = insémination avec donneur
    Cette insémination artificielle avec don de sperme consiste à placer dans l’utérus des spermatozoïdes provenant d’une banque de sperme.

La coparentalité : plus besoin d’adopter

L’insémination artificielle avec donneur paraît être une bonne solution pour les couples lesbiens. La femme ayant le grand avantage de pouvoir être enceinte… L’une des 2 mamans devient alors la mère biologique de l’enfant. Mais quelle est le statut de l’autre maman ?

Jusqu’ici, la conjointe d’une mère biologique devait adopter officiellement l’enfant pour que la filiation soit reconnue. Mais à partir du 1er janvier 2015, cette procédure ne sera plus nécessaire. La coparentalité des 2 femmes sera automatiquement reconnue dans le cas d’un couple marié ou passant par une reconnaissance établie à l’office de l’état civil dans le cas d’un couple non marié, comme pour les couples hétérosexuels.

La loi prévoit également une mesure de transition : les enfants nés avant le 1er janvier 2015 n’ayant pas encore 2 parents d’un point de vue juridique et n’ayant pas été adoptés par la coparente, peuvent être reconnus à l’état civil. Les coparentes mariées doivent également régulariser leur situation d’ici le 1er janvier.

Beaucoup de questions

Pour un couple homosexuel, devenir parent soulève beaucoup de questions : adopter ou faire appel aux nouvelles techniques de procréation ? Qui sera la mère biologique en cas d’IAD ? Quel est le lien de filiation avec les 2 parents ? Quels sont les droits de chaque parent ? Et bien d’autres encore. Voici déjà quelques liens utiles où les futurs parents peuvent trouver des réponses :