15 pour cent des nouveau-nés sont des bébés pleureurs

Si les câlins ne semblent pas l'aider et qu'il continue à pleurer, vous avez peut-être un bébé pleureur. Environ 15 pour cent des bébés relèvent de cette catégorie. Ils pleurent pendant minimum trois semaines, au moins trois jours par semaine, minimum trois heures par jour. Tant les filles que les garçons, et cela n'a rien à voir avec le type de famille dans laquelle ils sont nés. En âge préscolaire, l'on ne constate plus de différences entre les bébés qui pleurent normalement et les bébés pleureurs.

La recherche des raisons

Pour la grande majorité des bébés pleureurs, il n'y a pas de raison précise. Souvent, ils ne donnent pas l'impression d'être malades malgré leurs pleurs. Un examen médical est toutefois conseillé. Peut-être le problème de la régurgitation est-il dû à une (mauvaise) manière de boire ou à une affection de l'œsophage.

Il est possible aussi que le bébé ne soit pas facilement content. Peut-être le bébé est-il trop stimulé ou pas assez et vous devez trouver son rythme. Les bébés pleureurs, plus que les autres, ont énormément besoin de régularité.

Comment faire face ?

Lorsque vous venez à peine de reprendre vos forces après un accouchement, se retrouver en compagnie d'un bébé pleureur n'est pas une sinécure. Au lieu de vous trouver sur votre nuage, vous dormez à peine, vous êtes irritable et votre relation est mise sous pression. Vous êtes épuisé et maintenant, vous commencez à douter. Êtes-vous une bonne mère ou un bon père ? Et que faire de tous les conseils reçus ? Demandez une aide professionnelle si vous vous sentez dépassé. Cela ne veut pas dire que vous êtes une mauvaise mère ou un mauvais père, mais bien que vous voulez le meilleur pour votre bébé.