5e billet du blog de Yasmin : jouer ensemble, c’est partager

Quand on est jeune parent, s’évader quelques minutes dans le quotidien de blogueurs qui tanguent sur le même bateau que nous, ça fait un bien fou ! Yasmin, 33 ans, adore chasser les dragons imaginaires avec ses enfants, Miro, 2 ans, et Lola, 4 ans, et rêve de nuits ininterrompues. Dans le 5e billet de son blog, elle nous explique que voir ses enfants jouer ensemble, c’est bien… mais jouer avec eux, c’est encore plus rigolo.

Tûût-tûût, vroum-vroum : la marmaille s’éclate au salon

Depuis la cuisine, je jette un œil : le camion de pompiers dépasse la voiture de course, frôle le barrage de blocs de bois et fonce vers la princesse toute de rose vêtue. La donzelle est sauvée in extremis par Captain America, mais « Attention au dragoooooon ! », s’exclame Lola qui relance le suspense en faisant entrer en scène un monstre cracheur de feu. « Toi, tu es le chevalier », dit-elle à son frère en lui mettant en mains une épée et un bouclier faits maison.

Evidemment, ça dérape

Miro donne furieusement de grands coups avec son arme de fortune. Je reste à la cuisine, jusqu’au moment inévitable où je dois intervenir : ça crie, ça pousse, d’un coup de pied Lola jette son dragon parce que « Miro ne veut pas partaaaaageeeeeer ». Le preux chevalier abandonne le champ de bataille et s’accroche à moi, en pleurs : « Mamaaaaaan, Lola a pris ma voituuuuuure ». Game over. Séchage de larmes et tentative de leur inculquer que « jouer ensemble, c’est partager ».

Notre parquet, théâtre de leur imagination foisonnante

Le soir, Wim et moi rangeons le salon et, en évacuant le champ de bataille des jouets, nous reconstituons l’intrigue mise en place par nos deux loustics. C’est fabuleux ! En dépit des efforts chevaleresques de Miro, la princesse rose a atterri à côté d’un biscuit en miettes sous le fauteuil et, épuisé, Captain America gît contre la maison de poupées. Les piles de la sirène des pompiers ont rendu l’âme après la course-poursuite avec le dragon qui, d’ailleurs, a perdu une aile.

« Papaaa, mamaaan… on jouuuuue ? »

Quand ils nous invitent, c’est encore mieux : parfait pour déstresser après une dure journée de travail. On se plonge dans leur imaginaire… et leur coffre à déguisements. Lola, c’est le metteur en scène et la styliste. Wim, avec sa cape, c’est le chevalier ou le super-héros. Et moi, avec le tutu et le diadème, je suis la demoiselle en détresse. Vous avez dit « rôles stéréotypés » ? Les voisins ne s’étonnent même plus de me voir leur ouvrir la porte dans mon costume de princesse.

Laisser s’exprimer l’enfant qui sommeille en nous

Nous, honte ? Jamais. À la maison, on ne se gêne pas. L’été, c’est batailles de pistolet à eau, châteaux de sable et bulles de savon. L’hiver, campements de tentes improvisés, bricolages, jeux de société et séances intensives de constructions en Lego (« Legotage »). Ce qui vaut des scènes attendrissantes de Wim et les enfants fouillant par terre parmi les briques, concentrés, la langue tirée, et penchés, les sourcils froncés, sur le mode d’emploi.  

Et oublier qu’on est un adulte responsable

Il n’est pas rare qu’une petite intervention de « Jouer ensemble, c’est partager » soit nécessaire… pour Wim, évidemment : « Chouchou, tu laisses un peu les enfants jouer avec ce vaisseau spatial ! ». Bon, d’accord, j’avoue : moi aussi je déteste quand Lola pleurniche pour réclamer la peinture bleue avant que le ciel de mon dessin ne soit fini !

Tapis de jeux, hochets, cubes, jouets en bois, jouets d’éveil de toutes sortes… vous êtes à la recherche des « accessoires » qui enrichiront la mise en scène de vos jeux en famille ? Parcourez l’assortiment Jouer de notre webshop.