Au bonheur de vos papilles, malgré les interdits

Si vous fantasmez sur un mezze improbable mixant carpaccio, sushi, huîtres crues, carottes râpées et camembert… il vous faudra attendre que Bébé ait pointé le bout de son nez ou d’avoir fini d’allaiter pour vous adonner à ces plaisirs coupables. Ne vous inquiétez pas : la liste des associations bizarres mais permises est bien plus longue.

À tenir éloigné de votre assiette (et de votre bouche)

Commençons brièvement par ce qui fâche et évacuons-le tout de suite. Parmi les mets souvent proposés lors des repas de fêtes, vous éviterez : 

Apéritif : les fruits et légumes crus de l’apéritif, si vous n’êtes pas certaine qu’ils ont été lavés correctement (cru = risque de toxoplasmose).

Entrée : le carpaccio de bœuf, puisqu’il s’agit de viande crue. Idem pour lepoisson cru, les crustacés, les huîtres.

Plat principal : demandez aussi à la maîtresse de maison de bien cuire votre morceau de viande.

Au dessert : 

  • Pas de fromages à pâte molle à base de « lait cru » (cette mention figure sur l’emballage et concerne le brie, le camembert,…). Les fromages à pâte molle à base de lait pasteurisé sont tolérés.
  • Pas de desserts à base de jaunes d’œuf crus (tiramisu, mousse au chocolat…).

Aliments interdits pendant la grossesse 

Ces aliments magiques hautement conseillés 

La période des fêtes met en lumière une série de mets parfois oubliés au quotidien mais qui se révèlent des « super aliments » pour Bébé. Dans le menu, ils peuvent aussi bien figurer à l’apéritif qu’en plat principal. Les femmes enceintes/allaitantes devraient donc se faire une obligation de les dévorer… Voici quelques idées : 

À l’apéritif : du maquereau sur une tranche de pain tartinée de fromage crémeux. Ce poisson est riche en oméga-3 (développement cérébral) mais aussi en minéraux, vitamine D et fer (croissance, os et cerveau). 

En entrée : un potage de courgettes et pleurotes aux patates douces, importante source de vitamine A (organes, os), riches en vitamine C (système immunitaire) et en acide folique (contre les malformations congénitales). 

En plat de résistance : 

  • Le grand classique : la dinde (ou le poulet), dont les protéines préservent la masse musculaire et donc la capacité de la femme enceinte à supporter les désagréments physiques. Délicieux avec du riz sauvage et des poireaux étuvés.
  • Et pourquoi pas : du tofu (excellent au four, avec des courgettes) ou dutempeh ! Ces substituts de viande sont riches en protéines (développement et croissance du fœtus, soutien à l’augmentation de la taille de l’utérus et à la croissance du placenta).

Une alimentation saine pendant la grossesse  

Cocktails à gogo pendant les fêtes!  

En collaboration avec Vallformosa 

Vallformosa est une cave famiale établie depuis 1865 à Vilobí del Penedès (un petit village près de Barcelone). Elle produit des vins et des cavas sous les appellations d'origine « Cava », « Penedès » et « Catalunya ».