Au secours, il y a un monstre sous mon lit !

L’angoisse de tomber, la peur du noir, la crainte de l’échec… Tôt ou tard, tous les enfants sont confrontés à ces peurs. Comment réagir en tant que parent ? Il n’existe pas de solution miracle pour faire disparaître les craintes de votre petit bout. Grâce aux conseils de notre pédopsychologue, vous pouvez néanmoins l’aider à les accepter.

Comment naissent les peurs ?

Lies : « Tous les enfants ont peur de tomber ou sont effrayés par les grands bruits. Ces peurs sont ataviques, c’est-à-dire qu’elles peuvent se transmettre de génération en génération. Toutes les autres peurs, comme celles de l’abandon et de l’échec, n’apparaissent que plus tard. La manière dont l’entourage d’un enfant réagit détermine également la mesure dans laquelle celui-ci est sujet aux angoisses. Si sa maman ou son grand frère sont eux-mêmes angoissés, l’enfant sera moins encouragé à vaincre sa peur. »

Une maman peut-elle transmettre ses angoisses à son enfant ?

Lies : « Grâce à la mémoire prénatale, nous sommes capables d’enregistrer dès la conception des expériences précoces dans notre mémoire corporelle. C’est pourquoi la sensation de sécurité d’un enfant en phase prénatale dépend fortement de celle de sa mère. Une fois né, votre enfant s’approprie vos angoisses. Vous paniquez lorsqu’un chien aboie ? Votre enfant en déduira que les chiens sont dangereux. »

Les peurs s’accentuent-elles à mesure qu’un enfant grandit ?

Lies : « La peur fait tache d’huile. L’angoisse de la séparation peut par exemple donner lieu à la peur de l’école et de la société. En tant que parent, vous pouvez l’éviter en soutenant votre enfant, en l’encourageant et en ne le laissant pas seul face à cette angoisse. Vous autorisez sans cesse votre enfant à rester à la maison et à ne pas aller à l’école ? Sa peur peut alors gagner du terrain et peut-être qu’un jour, votre enfant refusera de se rendre à une fête d’anniversaire ou de partir en camp. »

Comment réagir en tant que parent ?

Lies : « Prenez les peurs de votre enfant au sérieux et ne les minimisez surtout pas. Un enfant a le droit d’être effrayé. Les peurs naissent souvent de l’ignorance et du sentiment d’insécurité. Si votre enfant pleure lorsque vous quittez sa chambre, il sera rassuré s’il entend que vous êtes occupé dans la pièce voisine. Aidez votre enfant à surmonter ses craintes petit à petit, sans toutefois l’y obliger. Car ce serait contre-productif. Encouragez votre enfant à surmonter seul sa peur ; ses propres solutions sont parfois plus efficaces que les astuces que vous lui donnez. Le fait qu’il trouve lui-même une solution l’aide en outre à renforcer sa confiance en lui. »

Les peurs disparaissent-elles en grandissant ?

Lies : « Si votre enfant est tétanisé par sa peur, cela peut poser problème. On parle de troubles anxieux lorsque les manifestations d’angoisses dominent le quotidien d’un enfant. Ces troubles peuvent causer un mécanisme d’évitement, voire des troubles dépressifs. Il est recommandé de traiter ces angoisses en faisant appel à une aide extérieure. Votre enfant comme vous en tirerez profit. Il n’y a néanmoins pas lieu de s’inquiéter, car les peurs des enfants disparaissent généralement d’elles-mêmes. »

Votre bout de chou a peur du noir ? Une veilleuse le rassurera et l’aidera à passer une bonne nuit. Retrouvez toutes nos Veilleuses, Lampes et Réveils dans notre webshop.