2è billet du blog de Yasmin : mes sages-femmes, mes héroïnes

Quand on est jeune parent, s’évader quelques minutes dans le quotidien de blogueurs qui tanguent sur le même bateau que nous, ça fait un bien fou ! Voici le 2e billet du blog de Yasmin (33 ans), maman de Miro (2 ans) et de Lola (4 ans). Elle adore chasser les dragons imaginaires avec ses enfants… mais elle rêve surtout de nuits ininterrompues. Son regard poétique sur le monde vous embarque loin, loin, loin. Et avec le sourire !

vant d’accoucher de son 1er enfant, Yasmin croyait dur comme fer que l’aide d’une sage-femme serait superflue. Aujourd’hui, celles qui ont croisé son chemin pendant et après son accouchement ont rejoint le panthéon de ses idoles, aux côtés de Lou Reed et Mary Poppins. Wow ! Pourquoi un tel revirement ?

Madame la reine des terre-à-terre

Quand mes amies me parlaient de la sage-femme qui les avait aidées lors de la grossesse et de l’accouchement, cela me paraissait toujours un peu farfelu. Idem pour les cours de respiration, le yoga ou la pleine conscience. Il n’y a rien de mal à ça mais je me suis parfaitement contentée d’un gynécologue bien cartésien qui s’est concentré sur ce qui se passait dans mon corps, pas dans ma tête. 

Jour J : je gère… la sage-femme aussi

Le moment venu, Madame la reine des terre-à-terre est partie pour l’hôpital avec son tuto respiration sur son smartphone et la certitude que son gynécologue pragmatique allait accourir et l’aider sans palabrer, sans respirer avec elle par solidarité. Et puis, pendant que la sage-femme (et non le gynécologue) m’examinait, je suis descendue de mon piédestal et je me suis dit : « Sage-femme ? Plutôt super sage-femme ! ». Que voulez-vous, j’ai toujours aimé jouer avec les mots. Même entre deux contractions. Son verdict, avant de quitter la chambre : « Il y en a encore pour 3 ou 4 heures».

Mes guides pendant la tempête !

Lola, pressée, en avait décidé autrement : 15 minutes plus tard, mon homme se précipitait dans le couloir pour demander de l’aide. Ouf, 2 sages-femmes se sont trouvées là juste à temps pour faire en sorte que l’arrivée soudaine de Lola se passe bien. Pendant les 10 minutes qui ont précédé la naissance de Lola, elles sont devenues mes héroïnes. Des femmes fortes qui ont gardé la tête froide (et la mienne et celle du futur papa). Qui m’ont guidée avec le savoir-faire serein de celles qui font ça tous les jours, tout en me donnant l’impression que cette naissance était la plus exceptionnelle.

Avec mes héroïnes puis seule… si seule 

Les jours suivants, mon respect n’a fait que croître : au moindre coup de sonnette, nuit et jour, je pouvais compter sur leurs conseils judicieux, leur aide et leur patience. Mais dès mon retour à la maison, plus personne pour accourir à mon chevet. J’étais pleine de doutes (Lola pleurait-elle parce qu’elle avait faim ? Parce qu’elle ne digérait pas ?), j’avais mal, je n’arrêtais pas de pleurer. La terre-à-terre que j’étais me riait au nez. Deux jours après mon retour à la maison, j’étais au bout du rouleau.

Allô, SOS baby blues ? 

Mon chéri a appelé le 1er numéro sur la liste d’assistance reçue à la maternité. Elle était dans le fond de mon sac, toute chiffonnée… j’avais été tellement persuadée que je m’en sortirais toute seule. En 1 heure top chrono, une sage-femme était là. Monika. Elle a séché mes larmes, pesé et câliné Lola. Puis elle est restée assise patiemment à côté de moi jusqu’à ce que Lola veuille manger. Elle l’a prise pour lui faire faire son rot, m’a envoyé à la douche et a mis mon homme aux fourneaux. Elle est restée (très) longtemps, j’étais si étonnée qu’elle nous consacre autant de temps… et qu’elle m’envoie un SMS, le soir, pour vérifier que tout allait bien. 

Discrète Monika, qu’aurais-je fait sans toi ? 

Pendant plusieurs semaines, Monika m’a patiemment guidée, jusqu’à ce que j’aie de moins en moins besoin de son aide et qu’elle disparaisse discrètement de notre vie. Pour revenir deux ans plus tard à la naissance de Miro. Avec la même patience et les mêmes conseils sur mesure. Mes sages-femmes, mes héroïnes, vous avez fait valser les préjugés de la cartésienne que je suis… mon tapis de yoga est prêt pour une 1ère séance cette semaine ! La suite au prochain épisode !

Tout ce qu’une sage-femme peut faire pour vous!  
Sage-femme : disponible jusqu’à la 1ère bougie de bébé
1er billet du blog de Yasmin : jamais sans mon doudou !  

Coussinets thermiques d’allaitement, ceinture post-césarienne, pèse personne… Retrouvez tous nos articles dans l’assortiment Maman de notre webshop.