Bouger-jour pour un bébé en pleine forme !

Les professionnels de l’enfance préconisent de bouger au moins 1 heure par jour jusqu’à… 18 ans. Or un bon développement moteur de l’enfant s’appuie sur les bases acquises, puis consolidées, durant ses 6 premiers mois. On vous explique donc comment prendre la bonne habitude de stimuler l’activité physique de votre enfant dès sa naissance. Et après. En l’amusant.

L’exercice physique préventif, vraiment important

Le choix de la sédentarité, qui nous séduit par sa facilité, a 2 conséquences néfastes indiscutables sur l’enfant : 

  • Obésité galopante
    Un enfant de plus de 3 ans sur 7 est en surpoids. Ce chiffre ne fait qu’augmenter, et plus de ¾ de ces enfants deviendront des adultes obèses. Deux causes : une mauvaise alimentation et un manque d’exercice physique.
  • Retards psychomoteurs en progression
    De plus en plus de jeunes enfants présentent un retard psychomoteur, qui se traduit par une marche plus tardive, des mouvements plus gauches et/ou davantage de chutes.

Plus les enfants ont commencé tôt à bouger, moins ces risques sont élevés. D’autre part, les enfants qui jouent beaucoup (à l’extérieur si possible) sont en meilleure santé: moins de risques d’accidents, maladies guérissant plus rapidement, davantage de force mentale sont constatés.

De 0 à 6 mois : la simplicité

Bébé bougeait déjà à l’intérieur du ventre de sa maman, suçant son pouce, donnant des coups de pied, ouvrant et fermant sa petite main… Il est donc tout à fait disposé à continuer et ne s’en prive d’ailleurs pas. Spontanément, il serre votre doigt, puis pédale frénétiquement sur la table à langer, lève sa tête, roule sur le ventre. Autant de préalables qui l’amèneront à tenir assis, à ramper, à tenir debout et, finalement, devenir un grand qui marche. Bien plus vite que ce que vous auriez pu imaginer.

Aidez-le à développer sa coordination et sa force musculaire grâce au jeu, en restant évidemment toujours dans les parages. Participez, échangez, vous serez d’ailleurs parfois étonné(e) de l’intensité des émotions que ses progrès et sourires feront naître en vous. 

Voici 2 petits jeux tout simples à faire régulièrement lorsqu’il est éveillé :

  1. Mettez-le sur le ventre pour lui apprendre à lever la tête et renforcer son dos et ses petits bras. Cela lui sera précieux pour s’asseoir, ramper et marcher.
  2. Au sol, placez-le sur une couverture assez grande pour qu’il puisserouler ou ramper comme bon lui semble. Asseyez-vous à côté de lui avec des jouets qui font du bruit pour le stimuler à les saisir

À partir de 6 mois : l’aventure, ensemble

À partir de 6 mois, Monsieur Bébé apprend sans cesse et pour son plus grand plaisir de nouveaux mouvements, qui contribuent à le décharger sainement de son énergie. Ramper, grimper, escalader. Tomber, aussi, évidemment. On pleure, on se fait dorloter et, surtout, encourager à repartir de plus belle. Parce que si l’adulte doit être aussi vigilant que présent, surprotéger l’enfant sera contre-productif pour son développement et sa confiance. À moins que vous ne souhaitiez lui apprendre à avoir peur…

Pas besoin de grand-chose pour l’encourager à avancer: l’émerveillement est au rendez-vous à chaque mètre parcouru, à chaque objet « caché » trouvé, à chaque danse partagée. Pour apaiser la soif des plus téméraires, Eva D’Hondt, spécialisée dans l’apprentissage de la motricité et le développement psychomoteur, conseille de construire unpetit parcours d’obstacles dans le salon, avec des marchepieds de salle de bains ou des jeux en bois spécifiques (petit plan incliné, tour d’escalade).

Concilier jeu, mouvement et quotidien

Rien de plus facile non plus que de concilier les tâches du quotidien avec une séance de « bouger-jouer » ensemble :

  • Faites les courses avec la poussette : laissez-le marcher un petit peu seul, pousser la poussette, mais apprenez-lui aussi à vous donner la main pour traverser.
  • Emmenez-le le plus souvent possible dehors : plaine de jeux, bac à sable, promenade au parc,… Et s’il pleut, on enfile ses bottes et on saute dans les flaques !

La motricité… et bien plus

Pensez-y : l’activité physique facilite et favorise d’autres développements que la stricte motricité :

  • Apprentissage du langage et représentation dans l’espace
    Tout simplement parce que lorsqu’un enfant bouge, il apprend des concepts tels que « en dessous », « au-dessus », « arrière », « à droite », « à gauche », ou encore « lentement », « vite ».
  • Vie en société
    Les jeux de psychomotricité impliquent d’entrer en contact avec d’autres enfants, d’apprendre à jouer et à partager avec eux… mais aussi de se disputer, de gérer des conflits. 

Trains, voitures, animaux à tirer, balles, pousseurs… Retrouvez tous nos jouets mobiles dans l’assortiment Bébé bouge de notre webshop.