Comment parler de l’adoption avec votre enfant ?

« Pourquoi mes parents m’ont-ils abandonné ? », « À qui je ressemble ? », « Comment aurait été ma vie dans ma ‘véritable’ famille ? », « Devrai-je repartir un jour de chez mes parents adoptifs ? ». Les enfants adoptés se posent des questions sur leur histoire. Ils ont le droit de savoir.

Rachel et Raphaël, parents adoptifs de Ruben (16 mois), ont déjà choisi de ne rien cacher à leur fils. Rachel : « Nous parlons à Ruben de son pays natal et de sa mère biologique. Plus tard, nous aimerions retourner en Afrique du Sud pour explorer ensemble son pays natal. »

Jamais trop jeune pour la vérité

Les experts préconisent également de raconter l’histoire de l’adoption le plus rapidement possible à l’enfant. Vous pouvez utiliser le mot « adoption » devant lui, dès son plus jeune âge, sans toutefois en faire trop. Votre tout-petit trouvera cela normal et cela deviendra rapidement un précieux sujet de conversation. 

Un livre pour en parler

Les tout-petits sont fous de livres. Pourquoi ne pas utiliser une chouette petite histoire pour familiariser votre enfant avec ses origines ? Il existe des petits livres sur l’adoption qui mettent l’accent sur la relation entre l’enfant, les parents biologiques et les parents adoptifs. Quelle que soit l’histoire que vous lui racontez, il est important que votre enfant réalise qu’il n’est pas en tort. Faites aussi attention à l’utilisation du mot « vrai » qui peut semer la confusion chez votre enfant. Car quels parents ne sont pas vrais ?

Pourquoi ai-je été abandonné ?

Une fois à l’école primaire, votre enfant se rend compte de beaucoup de choses. Soudain, tout devient clair : l’adoption signifie qu’il a été abandonné. Pourquoi ? Qu’ai-je fait de mal ? Veillez à ce que votre enfant ne garde aucun sentiment de culpabilité à l’égard de cette constatation. Parlez le plus possible des circonstances de son adoption et des bonnes intentions des parents biologiques. Les mamans et les papas n’abandonnent pas leur bébé pour rien. C’est une décision mûrement réfléchie. Ils étaient dans l’impasse et n’ont pas eu d’autre choix.

Plus votre enfant grandit, plus vous pouvez lui donner de détails sur son histoire. Restez toutefois consistant dans ce que vous lui dites, pour garder sa confiance. Et faites-lui surtout sentir que vous l’avez vraiment désiré.

Et si mon enfant ne pose aucune question ?

Bien que votre enfant se sente en sécurité chez vous, il éprouve peut-être des difficultés à parler de ses origines. Peut-il vraiment dire à sa maman adoptive qu’il rêve de sa ‘vraie’ maman ? Les enfants ne veulent pas faire de peine à leurs parents adoptifs. Ils gardent alors leurs questions pour eux. Montrez clairement à votre enfant qu’il est libre d’exprimer ses émotions et que ses questions sur ses parents biologiques sont tout à fait naturelles. S’il sent qu’il peut en parler, votre enfant sortira un jour ou l’autre de sa coquille pour vous faire part de ses sentiments.

Quelques outils pour parler de l’adoption

Vous connaîtrez probablement des hauts et des bas. Il n’existe aucun manuel sur la manière d’aborder le sujet. Il existe toutefois des outils qui peuvent aider principalement les jeunes enfants à en parler:

  • Les albums photo et les vidéos (sur leurs origines)
  • Des cartes de leur pays et une mappemonde
  • Une boîte à souvenirs dans laquelle votre enfant conserve ses affaires personnelles
  • Un livre de sa vie dans lequel il réunit des souvenirs
  • Une carte d’arrivée

Immortaliser des souvenirs ? Découvrez notre assortiment de livres de naissance, d’albums photo et bien d’autres dans notre webshop.

Autres livres sur l’adoption

L’adoption en 150 questions - réponses

Pascale Lemare et Agnès Muckenstrum

Parents de cœur : comprendre l’enfant adopté

Sherrie Elridge et Anouk Journo-Durey

Mon livre à moi - L’album de mon adoption

Mon premier livre à moi