Comment réagissez-vous aux colères et à l'entêtement de votre petit enfant ?

Vous le verrez, les colères de votre petit enfant ne se limitent pas au salon. Votre enfant aimera dévoiler son entêtement dans des endroits et à des moments les plus inopportuns. Céder à ses caprices pour éviter que les passants ne trouvent que vous êtes un mauvais parent ? Certainement pas.

Céder consiste à récompenser un comportement négatif

Si votre enfant se roule par terre au supermarché parce que vous lui refusez un bonbon et que vous cédez ensuite pour le faire arrêter, vous lui transmettez comme message qu'il peut procéder exactement de la même manière la fois suivante. Dire non est par conséquent le meilleur investissement car il réfléchira deux fois avant d'à nouveau agir de la sorte.

Plus difficile : restez plus calme que lui

Être aussi coléreux que votre enfant n'est pas non plus une option. Si la situation doit dégénérer jusqu'au rapport de force, votre enfant en sortira assurément gagnant. Vous donnez en effet le mauvais exemple en criant et hurlant. Seul le calme peut vous sauver, même si cela peut s'avérer très difficile. Dites-lui clairement ce que vous attendez de lui et expliquez-lui pourquoi il n'obtient pas ce qu'il souhaite. Sa colère ne passera peut-être pas mais il aura certainement appris quelque chose.

Mettez votre enfant un peu hors-jeu

Une méthode intéressante pour gérer les colères consiste à prendre un temps mort. Mettez un peu votre enfant dans le couloir. Dites-lui pourquoi vous agissez de la sorte et ce que vous attendez de lui. “Tes hurlements me font mal aux oreilles. Dès que tu as fini de crier, tu peux rentrer.” De cette manière, vous faites exactement le contraire que de lui accorder de l'attention. Lorsqu'il rentre dans la pièce, calmé, vous pouvez lui dire que vous êtes content qu'il se soit calmé.

Fixez les règles

Mettre votre enfant hors-jeu sans expliquer les règles au préalable peut être source de problèmes. Les jeunes enfants ont besoin de régularité et de limites. Cela délimite le terrain sur lequel ils peuvent réaliser leurs expérimentations avec leur nouvelle autonomie. Cela vous facilite la vie si votre enfant sait qu'il doit aller au lit lorsque la petite aiguille est sur le 7. Cela permet d'éviter les discussions. Des attentes réalistes pour sa capacité de concentration et une compréhension de ses échecs sont ici les mots clés.

Lorsque c'est exagéré

Il est tout à fait normal que les colères et l'entêtement de votre enfant soient exagérés à la longue. Soit vous attendez qu'il ait 4 ans et que cela passe tout seul, soit vous demandez de l'aide. L'O.N.E.  peut certainement vous conseiller.