L’allaitement en 10 questions et zéro tabou

Vous avez envie d’allaiter mais les questions se bousculent dans votre esprit ? « Allaiter, c’est comme marcher : tout le monde en est capable mais il faut apprendre à tomber et à se redresser », sourit Birgitta Le Clef, sage-femme de 52 ans et spécialiste de l’allaitement maternel. Elle vous rassure et dissipe vos doutes.

1. J’ai de très petits seins, serai-je capable d’allaiter ?

« La taille de la poitrine n'a aucune influence sur l'allaitement puisqu’elle ne concerne pas les glandes mammaires mais surtout la quantité de graisse et de tissu conjonctif. Des seins petits ne produisent pas automatiquement moins de lait. Leur capacité est peut-être moindre, mais il suffit de présenter plus souvent le sein à l’enfant. Au cours des premières semaines, on ne doit pas suivre de canevas établi ». 

2. Enceinte de 4 mois, comment acheter un bon soutien-gorge d’allaitement ?

« N’en achetez d’abord qu’un seul, quelques semaines avant l'accouchement, puisque la poitrine va continuer à grossir après. Un professionnel vous conseillera le modèle idéal, qui ne doit pas serrer et doit s’ouvrir et se fermer facilement ». 

3. Je ne parviens pas à mettre l’allaitement en route… que faire ? 

« Mettez votre bébé au sein jusqu’à 8 à 10 fois par 24 heures les 10 jours après l’accouchement. Adoptez une position détendue pour tous les 2, et soyez sereine. Laissez également vos seins se vider. Pas de sucette tant que l’allaitement ne « roule » pas : Bébé, satisfait par la simple succion, risque de s’endormir et de manquer la tétée. Et là c’est le cercle vicieux : seins qui ne se vident pas, inconfort voire engorgement et aplatissement des mamelons… et Bébé qui ne parvient plus à le saisir ». 

4. Est-ce que je vais vraiment avoir mal ?

« 1 ou 2 semaines de douleurs pour un 1er enfant, c’est normal : la peau des mamelons doit s’habituer à cette fonction d’allaitement. Si une crevasse apparaît, il faut intervenir : très souvent, Bébé prend mal le sein parce qu’il n’ouvre pas assez sa bouche et mordille le mamelon plutôt que d’aspirer. Cela explique 95 % des cas de douleur. Avec le bon encadrement, on apprend sans problème à Bébé la bonne technique pour saisir le sein à pleine bouche ».

5. L’allaitement ne fonctionne pas… dois-je culpabiliser ?

« Certainement pas ! Je ne pars jamais du principe qu'une maman doit allaiter. C’est un choix qui lui appartient et, quel qu’il soit, je serai toujours là. Si elle refuse ou décide d'arrêter d'allaiter, je me ferai un plaisir de la soutenir dans sa vie de maman. Chaque bébé a le droit d'avoir une maman heureuse. C'est très important ». 

6. Puis-je boire et manger ce que je veux ?

« Il faut une alimentation saine, équilibrée et manger assez de fruits et légumes pour disposer des vitamines nécessaires. Et bien sûr, s’hydrater ! Seul l'alcool est proscrit : il passe directement dans le lait, comme les boissons riches en caféine et la nourriture épicée. Soyez vigilante : Bébé, trop stimulé, peut avoir du mal à faire dodo à cause du café. Enfin, ne prenez pas de médicaments sans avis médical ! »

7. Que faire si je ne m’en sors plus ?

« Demandez-vous pourquoi. Fatiguée ? Reposez-vous et faites-vous aider. Je ne vous recommande pas d’aller vous promener avec votre nouveau-né : gardez cette énergie pour vous remettre, vous habituer à votre nouvelle vie, à prendre soin de bébé… et à apprendre à allaiter. 
Maman aide bébé à se relever lorsqu’il apprend à marcher. Pareil ici : donnez-vous à tous les 2 le temps nécessaire pour qu’il ‘apprenne’ à boire au sein. Ce n’est pas toujours facile mais nous sommes là. Et, après tout, maman et bébé sont programmés pour donner et recevoir le lait ». 

8. Comment savoir si bébé a assez bu ?

« Observez-le : le meilleur des indicateurs, c’est lui ! Il tombe, béat, endormi contre votre sein ? Ses langes sont suffisamment mouillés? Ses selles régulières? Il a assez. Il pleure souvent et met ses doigts en bouche constamment ? Il n’a pas assez. La quantité bue varie d’une tétée à l’autre, ne le pesez donc qu’une fois par semaine ».  

9. Combien de temps dois-je allaiter?

« L’OMS préconise 6 mois d’allaitement maternel exclusif puis une alternance entre allaitement maternel et alimentation diversifiée jusqu’à 2 ans. Cela vaut certainement la peine d’essayer. Mais il n'y a aucune obligation ! Le mot d’ordre : autant de temps que la situation convient à Maman et à Bébé. Le choix revient à la maman mais le colostrum, qui précède le lait maternel pendant les 3 jours après la naissance, regorge d’anticorps. C’est un peu le 1er vaccin de votre enfant ». 

10. Que faire si je reprends bientôt le travail ?

« Une convention collective stipule que les mamans ont droit à une pause d'allaitement au travail : 
½ h de pause supplémentaire pour 4 h de travail, 1 h pour 7 h 30 de travail. Profitez-en pour tirer le lait qui nourrira votre bébé le lendemain. Commencez à tirer votre lait 3 semaines avant la reprise avec un double tire-lait électrique (pour tirer 2 x plus de lait en 2 x moins de temps) que vous pourrez glisser dans votre sac à main. 
Le congé parental est une alternative : fixez en même temps vos congés annuels et vous ferez ainsi la transition en douceur jusqu’aux 6 mois de Bébé, où vous ne devrez plus l’allaiter que matin et soir ». 

Du soutien-gorge parfait au tire-lait de compét’ en passant par le coussin d’allaitement, une pommade pour mamelons ou un châle : dans l’assortiment Allaitement au sein de notre webshop, vous trouverez tout pour un allaitement aussi confortable que trendy !