L'angoisse du huitième mois

Bonne nouvelle : les imprimés opèrent un grand retour. Et cette fois, on les combine à l'envi. Entre les petites fleurs et les petites abeilles, votre cœur balance ? Prenez les deux !

L'angoisse du huitième mois, qu'est-ce que c'est ?

Jusqu'à l'âge de 8 à 9 mois, votre nouveau-né se concentre surtout sur ses besoins primaires, comme dormir, boire et manger. Votre enfant s'est attaché à vous et se sent en sécurité dans votre giron. Progressivement, il va faire de mieux en mieux la distinction entre les personnes connues et étrangères. Il peut être angoissé en présence d'inconnus et être en proie à la peur de l'abandon. Certains enfants ne passent pas par cette phase de l'angoisse du huitième mois. 

Un phénomène normal

L'angoisse du huitième mois peut être source d'inquiétude pour le parent, mais c'est le signe que bébé se développe bien. Anna Van der Cruyssen, psychothérapeute : "En moyenne, cette période dure jusqu'à l'âge de 12 à 18 mois, mais il faut parfois attendre les quatre ans de l'enfant pour que cette angoisse disparaisse. Considérez cette phase comme une phase de développement, tout comme l'entêtement des tout-petits et la puberté. Votre enfant en tirera des leçons et pourra ensuite continuer à grandir et à s'épanouir."

Comment la gérer ?

Apprenez à votre enfant à faire face à la séparation. Anna Van der Cruyssen : "Faites comprendre à votre enfant que la séparation n'est jamais définitive et que vous reviendrez toujours. Vous partez, mais votre absence n'est que de courte durée. Consacrez-y du temps. Établissez un rituel de séparation. Lisez-lui par exemple une belle histoire ou prévoyez un petit jeu, et dites-lui clairement que vous reviendrez. Au ton de votre voix, votre enfant sera rassuré."

Instaurez des rituels

Jouez à "Coucou, beuh" ou à cache-cache pour apprendre à votre bout ‘chou que quand on part, on revient toujours. Si votre enfant est angoissé à l'idée de vous voir partir, ne laissez pas transparaître votre angoisse ou votre inquiétude au moment du départ. Votre enfant sentira tout de suite que vous êtes en confiance.

Stimuli

Exposez votre bout ‘chou à de nouveaux stimuli : faites-lui rencontrer des personnes qu'il ne connaît pas, découvrir de nouveaux endroits, emmenez-le à des événements, en excursion, etc. Les nouvelles situations seront ainsi pour lui moins angoissantes. Enfin, ne le surprotégez pas, au risque de créer des angoisses inutiles.

Solutions à l'angoisse du huitième mois

  • Ne soyez pas frustré(e) ou fâché(e) : votre enfant ne comprend pas lui-même les raisons de sa peur.
  • À la maison, si vous devez quitter votre enfant pour vous rendre dans une autre pièce, rassurez-le en lui faisant entendre votre voix.
  • À la crèche, exprimez votre enthousiasme vis-à-vis des puéricultrices et retenez vos larmes jusqu'à ce que vous soyez hors de vue de votre petit cœur.
  • Faites preuve d'empathie au moment de la séparation, mais montrez que vous êtes déterminé(e).