Anja devient une mère célibataire épanouie

Anja (40 ans) avait une idée bien précise de son avenir. Son rêve était d’avoir quatre enfants et de les voir grandir, l’homme de sa vie à ses côtés. Mais le sort en a décidé autrement. Car elle n’a jamais trouvé son prince charmant. À 35 ans, elle décide de ne plus attendre et faire un bébé toute seule. Sa persévérance a été récompensée. Deux ans plus tard, elle met au monde son fils Maties.

Anja : « Mon désir inassouvi d’avoir des enfants devenait de plus en plus fort. Je vis seule dans une maison et il m’était de plus en plus douloureux de voir chaque jour ces chambres d’enfant désespérément vides. Il manquait quelque chose à ma vie. Mon médecin traitant m’a comprise et m’a conseillé l’hôpital de Genk. Après un rendez-vous avec un psychologue et des tests gynécologiques, le verdict fut que j’étais suffisamment solide pour faire un enfant toute seule. 

Malheureusement, mes chances de grossesse étaient compromises à cause de kystes ovariens. Mais j’ai pris mon courage à deux mains lors de chaque tentative d’insémination. Et la quatrième fut la bonne ! La grossesse s’est très bien passée et au moment de l’accouchement ma mère se trouvait à mes côtés. Je n’oublierai jamais l’image de Maties dans ses bras. Mon fils, le plus beau garçon du monde. Mon plus grand bonheur. 

Maties était plutôt du genre pleurnicheur et souffrait de reflux. Mais mes parents et ma sœur m’ont heureusement relayée dès qu’ils le pouvaient. Malgré mes incertitudes de mère célibataire, je savoure pleinement chaque instant passé avec mon fils. Je donne tout mon amour à ce petit bonhomme et ça fait un bien fou.  Toute ma vie tourne autour de lui et pour la première fois, je me sens entièrement épanouie. »  

Quelles sont les conditions pour devenir une mère célibataire ?

  • Toutes les femmes entre 18 et 45 ans peuvent introduire une demande de procréation médicalement assistée.
  • La clinique de la fertilité examine chaque demande.
  • Des tests médicaux et psychologiques sont réalisés pour réagir favorablement à la demande.

Certaines cliniques sont plus strictes dans leur sélection. Vous avez des doutes à ce sujet ? Demandez conseil à votre gynécologue ou médecin de famille.

Comment se déroule la procédure ?

Pour la grossesse d’une mère célibataire, la fécondation se produit grâce aux spermatozoïdes d’un donneur. Pour commencer, la future maman doit subir des examens préliminaires. Elle prend des hormones et on mesure ses follicules. En fonction de la taille des vésicules, le médecin détermine le moment de l’ovulation.  L’insémination doit avoir lieu dans des conditions optimales, au moment de l’ovulation. On utilise toujours du sperme congelé, qu’on décongèle peu de temps avant l’insémination, pour s’assurer que le sperme soit de bonne qualité. Il arrive de tomber enceinte dès la première fécondation. Mais parfois, plusieurs tentatives sont nécessaires. La procréation assistée ne fonctionne pas ? Il existe d’autres méthodes, telles la FIV, l’injection intra-cytoplasmique (ICSI) ou le don d’ovocytes.

Saviez-vous que …

  • le nombre de mères célibataires qui ont recours à l’insémination artificielle est constamment en hausse ? Le nombre de demandes a triplé ces dix dernières années. 
  • les mères célibataires sont généralement très instruites, mènent une belle carrière et sont propriétaires de leur maison ?

Donneur anonyme

Anja a délibérément choisi le don anonyme. Le donneur lui-même ignore l’identité de la personne fécondée avec son sperme.  Anja : « Je ne voulais prendre aucun risque. Mon enfant ne connaîtra jamais son père, mais d’un autre côté, personne ne pourra se pointer devant ma porte dans l’espoir de voir son enfant. Le donneur devait me ressembler physiquement autant que possible, afin d’augmenter les chances que l’enfant me ressemble. »

Grandir sans l’amour de papa

Anja : « On voit que Maties déborde de joie de vivre.  Est-ce qu’il manquera d’une figure paternelle ? En souffrira-t-il à l’école ? L’avenir nous le dira. En tout cas, mon père s’occupe souvent de lui. Et ses trois cousins également. 

Dès l’instant où j’ai décidé de devenir maman, j’ai commencé à tenir un journal à l’intention de Maties. Je pense que cela pourra lui être utile plus tard. Pourquoi en tant que maman ai-je effectué ce choix ? Où ai-je puisé ma force ? Quelles étaient mes craintes ? Il pourra le consulter pour tout comprendre. »

Astuce ! Votre enfant se demande pourquoi il n’a pas de papa ? Il existe de chouettes livres de lecture pour les aider, comme par exemple « Merveille du Monde » un livre de Mireille Van Seggelen.

Vous trouverez plus d’infos au sujet des mères célibataires sur www.jeveux1bebe.be 

Lisez l’histoire entière d’Anja et Maties dans le magazine dreambaby².