Sage-femme : disponible jusqu’à la 1ère bougie de Bébé

En Belgique, une sage-femme est médicalement qualifiée pour, de manière tout à fait autonome, suivre une grossesse normale, un travail, un accouchement et un enfant jusqu’à l’âge d’1 an. En vous aiguillant vers un médecin au moindre doute, tout en collaborant avec eux. Pensez à elle pour vous accompagner avant, pendant et/ou après ces 9 mois qui bouleverseront votre existence.

Avant bébé : une écoute particulière

Il peut s’avérer moins intimidant de discuter d’un « projet d’enfant » avec une sage-femme qu’avec un médecin. Une ou deux consultations préconception vous permettront de débuter une grossesse dans des conditions de santé optimales : bilan de santé, d’immunité, nutritionnel, etc. sont au programme. 

Pendant la grossesse et la naissance

Une sage-femme peut diagnostiquer votre grossesse et en assurer le suivi médical, dans le cadre des consultations prénatales (prise de sang, monitoring, prescriptions de médicaments et d’échographies), en collaboration avec un gynécologue. Elle vous présente également les différentes préparations à la naissance existantes et répond à toutes vos questions, en toute bienveillance. 
Toute naissance se fait en présence d’une sage-femme, qui prend en charge la surveillance médicale du travail et est aux côtés des futurs parents, assistant le gynécologue ou réalisant l’accouchement naturel seule. Elle est qualifiée pour réaliser une épisiotomie, la suturer et donner les 1ers soins au nouveau-né. 

Bébé est là, plus besoin d’une sage-femme ?

Pas si sûr ! L’exemple donné par notre experte Dreambaby, Caroline Van Doninck, est édifiant. Yasmina, une jeune maman, l’avait contactée alors que son bébé avait 1 semaine, celui-ci étant amorphe et ne buvant pas assez. « J’ai tout de suite vu qu’il était trop vêtu et qu’il y avait beaucoup trop de chauffage. C’est totalement déconseillé dans le cadre de la prévention de la mort subite du nourrisson. Selles trop sèches, hydratation en berne, sous-alimentation… j’ai vite appelé le pédiatre de l’hôpital qui, après examen, l’a admis au service Pédiatrie. Tout s’est arrangé en quelques jours. Rien ne serait probablement arrivé si j’avais suivi ce bébé dès son retour à la maison… ». 

Normalement, lorsque des parents décident que Bébé sera suivi par une sage-femme, celle-ci lui rend une 1ère visite dans les 24 heures qui suivent le retour à la maison (soit souvent seulement 3 jours après la naissance), pour une consultation complète de Bébé et de Maman d’environ 1 heure. Pendant 5 jours, elle leur rend visite quotidiennement pour leur prodiguer les mêmes soins qu’ils auraient reçus à l’hôpital (test de Guthrie, aides à l’allaitement…). 

Des visites jusqu’à 1 an !

Suite à cette mésaventure, Yasmina et Caroline ont fixé un calendrier de séances pour assurer le suivi du bébé pendant plusieurs mois. « Une sage-femme peut accompagner un bébé jusqu’à son 1er anniversaire », pointe la sage-femme. En toute transparence avec l’ONE (en Wallonie) et Kind & Gezin (en Flandre) puisque les sages-femmes travaillent en partenariat avec ces organismes. 

Selon quelles modalités ?

Juste après la naissance et durant toute la 1ère année de l’enfant, la sage-femme peut donc continuer à suivre l’enfant et les parents lors de consultations post-natales qui complètent les services de l’ONE : suivi médical (y compris prise de sang, évaluation de l’alimentation…), soins (plaies…), réponses à TOUTES les questions (hygiène et sommeil du bébé, hygiène du périnée, contraception, allaitement…). 

Une visite est particulièrement importante : celle qui se déroule 6 à 8 semaines après la naissance (et qui peut avoir lieu chez votre gynécologue également), qui fait le point sur la situation médicale et psychologique de la maman, la grossesse et l’accouchement. 

La mutualité rembourse en grande partie les services d’une sage-femme indépendante (jusqu’à 10 visites à domicile), à 100 % pour la plupart des montants lorsqu’elle est conventionnée, selon le principe du tiers-payant (la sage-femme est alors payée directement par la mutualité). Si elle n’est pas conventionnée, le patient retouche 75% des honoraires fixés par l’INAMI. Les sages-femmes fixent par contre elles-mêmes leurs frais de déplacement, de garde, etc., et sont tenues de vous en informer. 

Coussinets thermiques d’allaitement, ceinture post-césarienne, pèse personne maman-bébé… Retrouvez tous nos articles dans l’assortimentMaman de notre webshop.