Un bon jouet, c’est aussi… une tablette ?

Autour de lui à la maison, Bébé est mis en présence de 6 écrans, en moyenne. Il convient de limiter son exposition aux écrans et de considérer que le jeu « virtuel » n’est qu’un petit plus une fois que votre trésor a bien bougé, joué dehors, bricolé ou joué à un « vrai » jeu bien réel.

Une question de bon sens

Travailler ou se « détendre » sur un écran, consulter son smartphone à tout bout de champ et, en plus, regarder cette « bonne vieille » TV, avouez-le : ça finit par vous fatiguer (sans pour autant vous aider à vous endormir, bonjour les troubles du sommeil), vous rendre nerveux et finalement amorphe et isolé, tant l’écran vous hypnotise.

Alors imaginez un peu les ravages qu’un écran (ou des écrans) peut faire sur votre tout petit, agité par cette chose spontanément si attrayante avec ses couleurs et ses mouvements parce qu’il n’est physiologiquement pas capable de rester longtemps concentré. La tablette est certes moins imposante que la télévision, mais tactile… de quoi séduire encore plus Bébé.

À quelle fréquence ?

Avant 2 ans, un enfant ne devrait pas dépasser quelques courtes séances (moins de 5 minutes) par semaine sur tablette ou smartphone. Et ces séances doivent être accompagnées. Par exemple, Bébé appréciera dès 1 an les sites et contenus conçus spécifiquement à son attention.

Dès 2 ans, l’enfant devient plus réceptif à l’interaction avec les différents médias, moins passif. Il est attiré par les couleurs vives et les sons et commence à avoir envie de créer des choses (est-ce que « cliquer », c’est « créer » ? À vous de voir). Les séances peuvent aller de 5 à 10 minutes, voire maximum 30 minutes par jour. Continuez bien sûr à l’accompagner, pour éviter sa frustration face aux difficultés… et vous amuser ensemble !

L’écran ? Oui, MAIS…

La tablette que Mamie a offerte à son gangster d’amour à Noël ne doit pas pour autant être diabolisée : il est possible de l’utiliser comme un outil d’éveil, un facteur de développement parmi d’autres… mais pas prépondérant sur les autres, que du contraire.

Suite à une enquête portant sur les usages des écrans par les moins de 6 ans, l’ONE a émis 5 recommandations à destination des parents :

  • Prendre du recul pour faire le point sur l’environnement de l’enfant : quel est son cadre de vie, ses activités, à quels jeux joue-t-il, à combien d’écrans est-il confronté dans son quotidien, etc.
  • Trouver l’équilibre : imposer certaines règles au sein de la famille en termes d’usage des différents écrans.
  • Privilégier le dialogue : accompagner son enfant en tant qu’adulte et parent, de manière régulière, afin d’identifier les habitudes déjà prises par l’enfant voire une situation qui pourrait s’avérer problématique.
  • Être positif : ne sous-évaluez pas les opportunités de ces nouvelles technologies, elles ne sont pas négligeables ! Une tablette peut être un facteur de :
    • Développement de la créativité ;
    • Stimulation de l’imaginaire ;
    • Amélioration des capacités d’attention, etc.
  • Poser un cadre : en fonction des valeurs que vous souhaitez transmettre, du contexte familial et des spécificités de votre enfant (âge, compétences, connaissances), délimiter les conditions d’usage des écrans. Celles-ci peuvent donc varier fortement d’un cas à l’autre sans que la valeur du cadre défini n’en soit altéré.

Avant de penser « tablette », pensez aux autres activités nécessaires au développement harmonieux de Bébé : des jeux pour empiler, construire, découvrir les animaux, etc. Faites un tour dans l’assortiment Jouer de notre webshop pour découvrir la panoplie sélectionnée par nos professionnels.