Petits désagréments après l’accouchement

Avoir un bébé, c’est une épreuve pour votre corps ! Un accouchement laisse forcément quelques traces sur votre corps. Certaines apparaissent déjà pendant la grossesse. Rien de grave comparé au bonheur d’être maman.

Les vergetures

Certaines femmes y sont prédisposées, d’autres pas ! Il est en tout cas difficile de prévenir les vergetures liées à la grossesse. Durant cette période, le tissu sous-cutané subit d’importants étirements résultant en l’apparition de stries cutanées violacées passant par la suite au blanc nacré. Ces vergetures sont malheureusement irréversibles. Elles peuvent apparaître sur le ventre, les fesses, les bras, les jambes et les seins.

L’alopécie

Il s’agit d’une perte capillaire assez importante qui peut survenir après l’accouchement. Pas de panique ! Ce n’est que temporaire. Et la perte de cheveux est moins abondante qu’il n’y paraît car vous ne perdez pratiquement pas de cheveux pendant la grossesse. Vous en perdez donc le double après l’accouchement.

La ligne de grossesse

Durant la grossesse, certaines femmes voient se former une ligne brune partant du pubis et remontant jusqu’au nombril. La plupart du temps, cette ligne disparaît entièrement après l’accouchement. Elle peut cependant persister quelques mois, voire, très rarement, se transformer en souvenir indélébile…

Selles dures et hémorroïdes

Les mamans qui viennent d’accoucher ont souvent des problèmes de selles. La pression exercée sur la paroi abdominale et les intestins pendant la poussée est tellement forte que le système digestif est mis sens dessus dessous. En outre, les femmes ayant subi une épisiotomie ou une césarienne redoutent souvent la réouverture de la plaie pendant l’évacuation des selles. Les jeunes mamans sont également nombreuses à souffrir d’hémorroïdes, ce qui accentue d’autant plus les douleurs. Au bout de quelques jours, tout rentre dans l’ordre.

Les pertes vaginales

De nombreuses femmes ont des pertes vaginales (leucorrhées ou pertes blanches) entre leurs cycles menstruels. Leur quantité et leur aspect peuvent varier d’une femme à l’autre. Elles peuvent même évoluer au fil du cycle, sous l’influence des fluctuations hormonales naturelles. Ainsi les pertes blanches peuvent être plus abondantes en période d’ovulation. Cependant, si elles ne cessent d’augmenter, changent de couleur ou dégagent une odeur désagréable, et si elles s’accompagnent de démangeaisons ou de sensations de brûlure, il vaut mieux consulter un gynécologue.

Prenez soin de votre corps avant et après la grossesse avec nos huiles de soin dans notre webshop.

L’accouchement, et mon corps alors ?

Bébé est enfin là ! Mais la grossesse et l’accouchement mettent votre corps à rude épreuve. Il a d’ailleurs besoin de six mois à un an pour retrouver son poids initial et son tonus… Karin Stukkens, gynécologue, vous explique les bouleversements post-partum.

L’utérus pendant et après l’accouchement

En temps normal, l’utérus mesure sept centimètres et pèse septante grammes. À la fin de la grossesse, il pèse entre cinq à six kilos avec le poids du bébé, du placenta et du liquide amniotique. Il remonte alors jusqu’au diaphragme. Le muscle utérin enfle et s’épaissit, et ne revient à sa taille normale que six semaines après l’accouchement. Cela peut être plus long en cas de césarienne.

Bon à savoir : L’utérus se remet mieux en place grâce à l’allaitement. L’allaitement limite aussi les hémorragies et réduit donc les risques d’anémie. Ce qui permet en général de perdre plus rapidement du poids.

Rééduquer le périnée

Le périnée est un réseau de muscles structurés en plusieurs couches qui ferme la partie inférieure du bassin. Il protège les organes internes et maintient l’urètre, le vagin et le rectum en place. Sous l’influence de la progestérone, une hormone que le corps sécrète en prévision de l’accouchement, les muscles et les articulations se relâchent. Il en va de même pour le périnée. Ce phénomène peut de temps en temps entraîner des incontinences urinaires pendant la grossesse.

Il est donc important de rééduquer le périnée après l’accouchement. Ces exercices s’apprennent à la maternité, puis chez un kinésithérapeute. Si le périnée ne se rétablit pas correctement, la maman peut souffrir plus tard d’incontinence urinaire d’effort, c’est-à-dire lorsqu’elle met son périnée sous pression (par ex. en toussant, riant, éternuant).

Mieux vaut prévenir que guérir ! Utilisez notre huile de massage pour le périnée  avant votre accouchement. 

Les lochies : des pertes de sang abondantes

Ces pertes de sang abondantes et soudaines surviennent après l’accouchement, lorsque l’utérus ne s’est pas encore suffisamment rétracté. Ce problème peut se manifester jusqu’à 24 heures après l’accouchement, suite notamment à un travail très long, un gros bébé, une naissance multiple ou une délivrance difficile. Dans ce cas, on administre par perfusion des substances favorisant la rétractation utérine.

Le retour des menstruations

La réapparition du cycle menstruel dépend de nombreux facteurs. Les règles peuvent revenir pendant l’allaitement ou un mois après la fin de l’allaitement. En cas d’allaitement au biberon, il faut attendre un à deux mois après l’accouchement. Dans la plupart des cas, on débute un traitement contraceptif au bout de quelques semaines pour rétablir le cycle menstruel. Au moment du retour de couches, les premières menstruations sont souvent plus abondantes.

Attention : l’allaitement peut retarder la réapparition des règles mais ne dispense pas de se protéger pendant les rapports sexuels.

L’hygiène intime

Une bonne hygiène intime est importante. Et c’est encore plus vrai après l’accouchement. Pour cela, il suffit de vous nettoyer le pubis avec de l’eau propre ou éventuellement du savon au pH neutre. Choisissez également une protection hygiénique sûre.

Johnson & Johnson propose des produits de soin qui vous font sentir à nouveau femme après l’accouchement. Gel douche, bandes hygiéniques et protège-slips, tampons, eau buccale… Pour une hygiène qui vous procure une sensation de confort tout au long de la journée et de la nuit.

Serviettes hygiéniques ou tampons ?

Après l’accouchement, le vagin est plus sensible. Il est donc préférable d’utiliser des serviettes hygiéniques. De plus, cela vous permet de contrôler la couleur, l’odeur et la consistance des lochies. Il faut bien sûr changer régulièrement de serviette. Utilisez des serviettes hygiéniques Maxi pour les lochies, puis des simples protège-slips pour la journée. Les tampons peuvent être réutilisés dès le moment où il n’y a plus aucune gêne au niveau du vagin.